Newsletter
The Black Box website uses cookies.
By continuing the use of the Black Box website, or by pressing the agree button on the right, you consent to the use of cookies on this website. En savoir plus.
Accueil > Information > Technique > Black Box explique > LAN > Commutation L2, L3 et L4
Navigation
 
Commutation L2, L3 et L4

Commutation L2, L3 et L4


Le modèle de référence pour l’interconnexion de systèmes ouverts (OSI) fournit un canevas de conception d’un réseau en couches ; c’est devenu un standard qui permet aux équipements de différents fabricants de fonctionner ensemble.



L2 – Couche 2 (liaison de données)

Les switchs de couche 2 (L2) fonctionnent avec les adresse réseau physiques. Les adresses physiques, aussi appelées de couche liaison, matérielles ou de niveau MAC, identifient les appareils individuellement. Durant le processus de fabrication, un numéro permanent a été attribué à chaque dispositif matériel.

Les switchs qui fonctionnent en couche 2 sont rapides parce qu’ils se contentent de trier les adresses physiques mais ils ne sont pas très intelligents.


L3 – Couche 3 (réseau)

Les switchs L3 utilisent les adresses du réseau ou IP qui identifient des emplacements du réseau. Les adresses physiques identifient des appareils ; les adresses réseau identifient des emplacements. Un emplacement peut être un poste utilisateur LAN, une adresse dans la mémoire d’un ordinateur ou même un paquet de données qui transite sur le réseau.

Les adresses réseau sont hiérarchiques. Plus il y a de détails inclus, plus l’adresse devient spécifique et facile à trouver.

Les switchs qui opèrent en couche 3 (L3) disposent de plus d’intelligence que les switchs L2 et leurs fonctions de routeur calculent activement la meilleure façon de transmettre un paquet jusqu’à destination. Cependant, comme les switchs L3 prennent le temps supplémentaire pour lire plus de détails sur l’adresse réseau, ils sont parfois bien plus lents que des switchs L2.


L4 – Couche 4 (transport)

La couche 4 (L4) du modèle OSI assure la coordination des communications entre les systèmes. La couche 4 identifie quels protocoles applicatifs (HTTP, SNTP, FTP, etc.) sont inclus avec chaque paquet et utilise cette information pour transférer le paquet au logiciel approprié de niveau supérieur. Les switchs L4 prennent des décisions sur le routage du paquet en se fondant non seulement sur l’adresse MAC et l’adresse IP, mais aussi sur l’application à laquelle le paquet appartient.

Vu que les appareils L4 vous permettent d’établir des priorités pour le trafic réseau fondées sur les applications, vous pouvez donner une haute priorité aux paquets appartenant à vos applications vitales en interne, comme Peoplesoft®, avec d’autres critères de transfert pour les paquets à basse priorité comme le trafic internet en HTTP.

Les switchs L4 offrent également un écran de sécurité efficace à la vitesse nominale du média pour votre réseau.

Share |