Newsletter
The Black Box website uses cookies.
By continuing the use of the Black Box website, or by pressing the agree button on the right, you consent to the use of cookies on this website. En savoir plus.
Accueil > Information > Technique > Black Box explique > Wireless > Marquages de trames Ethernet
Navigation

 
Marquages de trames Ethernet
Marquage de trames Ethernet

Réseaux VLAN distribués 802.1Q

Le 802.1Q est un standard utilisé pour la distribution des informations de réseau local virtuel (VLAN) entre plusieurs commutateurs.Il permet de répartir des utilisateurs du même VLAN sur plusieurs commutateurs, tout en les traitant comme s’ils étaient connectés au même commutateur.
Pour ce faire, une balise de 4 octets (contenant les informations nécessaires concernant le VLAN) doit être ajoutée aux trames Ethernet transmises. Dans une  configuration standard, les commutateurs sont reliés par des ports de jonction, et ces ports sont configurés pour marquer les trames au fur et à mesure qu’elles sont transmises. Ainsi, les trames marquées passent  seulement d’un commutateur compatible 802.1Q à un autre et ne circulent nulle part ailleurs sur le réseau.
Mais attention ! Le système ne doit pas transmettre de trame trop grande pour l’équipement récepteur. Cela peut se produire
si votre commutateur ajoute la balise de 4 octets à une trame qui a déjà la taille maximale, ce qui lui donne une taille non
admise (supérieure à 1 518 octets). La plupart des équipements se contentent d’ignorer cette trame surdimensionnée, mais d’autres équipements Ethernet, plus anciens, peuvent rejeter toutes les trames supérieures à 1 518 octets.

Hiérarchisation des données 802.1P

Avec Ethernet standard hiérarchiser le trafic, puisque le système est conçu pour fonctionner strictement sur la base du « premier arrivé, premier servi ».
Le standard 802.1P est, lui, conçu pour ajouter des fonctions de hiérarchisation aux trames Ethernet, afin que les données vitales et sensibles au décalage de synchronisation soient prioritaires sur le reste du réseau Ethernet.
Voici comment fonctionne la hiérarchisation : l’émetteur d’une trame (le serveur, par exemple) analyse les données à transmettre, affecte une priorité à la trame, puis ajoute une balise de 4 octets contenant ces informations de priorité.
Les trames sont ensuite mises en file d’attente selon la priorité qui leur a été affectée. En général, l’équipement à l’origine de la transmission est connecté directement à un commutateur compatible 802-1P, qui lit les informations de la balise et, une fois encore, place les trames en file d’attente selon leur priorité.
Le standard 802.1P reconnaît huit niveaux de priorité, le niveau 1 étant le plus bas et le niveau 8 le plus élevé. La valeur 0 signifie « fonctionnement normal » : aucune priorité n’est attribuée. Néanmoins, le nombre de niveaux de priorité pris en charge varie d’un constructeur à l’autre.
En fait, la seule règle applicable est la suivante : les commutateurs doivent seulement retransmettre les trames balisées issues de ports configurés pour cela ; sinon, la balise sera supprimée avant la transmission de la trame.
Comme le 802.1Q, il peut arriver que le standard 802.1P crée des trames Ethernet de taille interdite.

Share |